MJT Logo

La chasse aux feuillages d'automne, l'autre saison touristique au Japon

Les cerisiers en fleurs du Japon sont souvent au centre des attentes des voyageurs au Japon, c’est ce qui explique que le mois d’avril est la haute saison touristique par excellence au Japon. Il existe cependant une deuxième période particulièrement recherchée par les touristes nationaux mais mal connue par les agences françaises : la saison des feuillages d’automne.

Les Japonais utilisent le terme de « Kôyô », la chasse aux feuillages d’automne. C’est-à-dire la recherche des meilleurs endroits pour observer les feuillages écarlates des érables japonais ou les feuillages dorés des ginkos. Les feuillages d’automne au Japon ont des couleurs particulièrement intenses et il s’agit du principal objet des vacances prises en cette saison.

 

Quand les observer ?

Un bon nombre de voyages d’automne au Japon tablent sur un circuit en octobre, le plus souvent dans la première moitié du mois pour correspondre aux vacances françaises de la Toussaint, afin d’éviter le froid de l’hiver tout en profitant de ces feuillages.

C’est une erreur. Le climat du Japon est plus doux que celui de la France, les températures peuvent rester agréables ou juste fraiches jusqu’à la fin novembre dans les années les plus clémentes. Les feuillages d’automne n’apparaissent ainsi en moyenne que dans la première moitié de novembre pour atteindre leur apogée au milieu de ce mois.

Les régions plus septentrionales et montagneuses (Nikkô, Nagano, les Alpes japonaises) seront évidemment visibles plus tôt mais jamais avant la fin d‘octobre. Les régions en bord de mer et plus méridionales ne verront apparaître leurs feuillages que vers la fin de novembre.

 

Où les observer ?

  • A Tôkyô :

Le jardin Koishikawa Kôrakuen, situé près du Dôme de Tôkyô, au Nord du sanctuaire Yasukuni, il s’agit d’un ancien jardin de l’époque Edo et l’un des plus beaux exemples d’art des jardins dans la capitale. Entrée payante mais l’endroit est connu pour ses érables, il est aussi recommandé pour les cerisier au printemps.

Le parc Hitachi, excentré mais exceptionnel pour ses némophiles qui produisent des fleurs rouges et violettes très inhabituelles.

Les 5 lacs du Mont Fuji, il s’agit du meilleur point de vue du volcan en automne grâce aux érables plantés au bord du lac Kawaguchiko et faciles à admirer en vélo.

  • A Kyôto :

Le temple Tôfukuji, à faire en lien avec le sanctuaire des Fushimi Inari (les couloirs de portes rouges torii), le lieu est situé dans une forêt d’érables qui offrent une vue d’une forêt écarlate sans tache. Joignable à distance à pied depuis Inari ou depuis la station Tôfukuji.

Le temple Nanzen-ji, au débouché du chemin des philosophes est ouvert spécialement tard le soir afin de permettre d’admirer les érables illuminés la nuit, ils sont déjà exceptionnels à la lumière du jour.

Nara, le parc Wakakusa qui domine le grand temple du Tôdaiji (le Grand Bouddha) est particulièrement recommandé en automne de même que la forêt où se trouvent le Kasuga Taisha.

  • Miyajima

Miyajima, près d’Hiroshima, est particulièrement réputée pour ses érables et dispose d’un parc agrémenté d’un pont vermillon où les érables sont rassemblés. Le lieu sert de point de départ à la randonnée sur le Mont Misen, une ascension idéale pour observer les feuillages d’automne. Le gâteau traditionnel de l’île est le momijimanju, le gâteau en feuille d’érable, signe de l’importance locale de cet arbre.

 

Cependant chaque région japonaise dispose de ses lieux de chasse aux feuillages et ses bons coins pour les observer. Les Alpes japonaises sont évidemment à privilégier (Takayama, Nagano).

L’argument des feuillages constitue un attrait vendeur et extrêmement visuel pour tout circuit au Japon. Ajoutez à cela la douceur du climat et le foisonnement gastronomique du Japon en automne e cette saison apparaît dès lors comme une deuxième haute saison qui a l’avantage d’être moins prise d’assaut par les vagues du tourisme de masse.


actualité automne